Jardin

Quand traiter les tomates à la bouillie bordelaise ?

La tomate est bien évidemment la reine du potager. Cependant, elle est très sensible et demande un soin particulier. En effet, cette plante est souvent attaquée par des maladies cryptogamiques, principalement le mildiou. Ainsi, pour prévenir cette maladie et permettre à la tomate de se développer correctement, l’utilisation de la bouillie bordelaise se présente comme la solution idéale. Comment et quand traiter ses tomates à la bouillie bordelaise ? Décryptage dans cet article.

A découvrir également : Qui est responsable en cas de chute d'arbre ?

Bouillie bordelaise : qu’est-ce que c’est ?

Fabriquée à partir d’eau, de chaux éteinte et de sulfate de cuivre, la bouillie bordelaise est un traitement de fongicide de couleur bleue. Elle est notamment utilisée sur les cultures pour détruire les champignons entrainant des maladies cryptogamiques, notamment le mildiou, ennemie principale de la tomate. La bouillie bordelaise possède également une action algicide qui supprime les algues et une action bactériostatique qui combat les maladies d’origine bactérienne.

Pourquoi l’utiliser sur la tomate ?

La bouillie bordelaise est souvent utilisée comme fongicide pour éliminer les champignons qui déclenchent des maladies telles que la cloque du pêcher, la tavelure du pommier ou le mildiou. Cependant, le cuivre de cette potion agit sur les spores des tomates, stoppant ainsi leur germination et les empêchant de se développer. La bouillie bordelaise est alors utilisée de manière préventive, puisqu’elle intervient avant que la plante ne produise des fruits.

A lire également : Quelles plantes autour d’une piscine ? Conseils et idées

Comment faire une bouillie bordelaise soi-même ?

Il est possible de se procurer de la bouillie bordelaise dans les jardineries, les grandes boutiques, chez les pépiniéristes ou facilement sur Internet. Cependant, il est également possible d’en fabriquer soi-même. Ainsi, pour commencer la préparation, il faut au préalable se munir de plusieurs éléments. Il s’agit : des gants de ménage, de deux seaux de 10 litres en plastique, des lunettes de protection, d’un masque, d’un pulvérisateur à pression, d’un bâton, de 150g de chaux éteinte et de 100g de sulfate de cuivre.

Après avoir enfilé les protections, il faut verser 3 litres d’eau dans un seau de 10 litres, ajouter la chaux éteinte puis remuer le mélange. Dans le deuxième seau, il faut verser 2 litres d’eau et le sulfate de cuivre. Ainsi, afin d’avoir sa bouillie bordelaise, il suffit de mélanger le lait de chaux au sulfate de cuivre. Pour l’utiliser, il est recommandé d’attendre 24 heures.

Quand utiliser la bouillie bordelaise sur les tomates ?

Il est conseillé de faire le premier traitement à la bouillie bordelaise en fin d’hiver. En effet, c’est à cette période, lors du grand nettoyage d’hiver, qu’il est possible de supprimer toutes les bactéries qui auraient hiverné au milieu de la végétation. La bouillie bordelaise peut également s’utiliser de manière courante au printemps, à partir de fin avril et début mai, lorsqu’on constate que les maladies cryptogamiques se développent. En effet, c’est à cette période que le mildiou a tendance à se développer, puisque la chaleur et l’humidité sont encore présentes.

Par ailleurs, la bouillie bordelaise s’utilise aussi à l’automne. En procédant à une pulvérisation à cette période, on évite ainsi que le mildiou passe durablement l’hiver au jardin. Tout d’abord, il est important d’éliminer toutes les feuilles malades tombées au sol. Ensuite, il suffit d’asperger la bouillie bordelaise sur toutes les branches, le tronc et les alentours. Mais attention, il faut noter que cette solution est à utiliser lorsqu’il faut lutter de façon préventive contre le mildiou. Toutefois, il est inutile d’asperger le produit lorsque la tomate a déjà fait son apparition, puisque son effet est avant tout préventif.

Comment traiter ses tomates avec la bouillie bordelaise ?

Pour traiter ses tomates avec la bouillie bordelaise, il vaut mieux suivre les préconisations sur la composition. En effet, le produit doit avoir une dose réduite entre 2g à 10g/l. En moyenne, il suffit d’un dosage de 2g/l pour pulvériser 10 m² de surface. Toutefois, s’il est trop utilisé, cela pourrait nuire au bien-être des végétaux et aux éléments nutritifs du sol. Il est alors préférable de s’en tenir aux instructions des fabricants.

Par ailleurs, dans un potager, la solution doit être pulvérisée après 2 à 3 semaines de la plantation. Pendant la période pluvieuse, la pulvérisation doit se renouveler tous les 10 jours. L’objectif du traitement est de réduire la diffusion bactérienne et l’accroissement des champignons dans les tomates.